C’est très bien de vouloir séduire et recruter de nouveaux collaborateurs. Cependant, la réussite d’un recrutement se joue aussi en amont. Pendant l’accueil et l’intégration des nouveaux entrants. D’où l’importance de peaufiner ce moment clé, avec les outils adéquates.

Comme le dit l’adage, ce qui se vit à l’intérieur se voit à l’extérieur.

Aujourd’hui, on voit de plus en plus souvent fleurir sur les réseaux sociaux ces photos de mug, de stylos, de livrets de bienvenue. Sur Instagram des Tote bag aux couleurs de l’entreprise ont investi la plateforme. Ces images à foison mettent en valeur l’effigie de la marque accueillante. Elles sont souvent nourries de petits mots bienveillants des nouveaux arrivants. Renommée assurée.

Effet de mode ? Sans doute pas. Car les entreprises rivalisent maintenant de Welcome pack et autres outils d’onboarding. C’est devenu un phénomène qui a l’avantage de donner une plus-value à la marque employeur.

 

Adieu, livret d’accueil de papa

Pendant longtemps, tout nouveau collaborateur devait se contenter du minimum en guise de kit d’accueil. Lorsqu’il était chanceux, il pouvait se retrouver avec en main un catalogue indigeste des procédures ISO dans l’entreprise, une liste de contacts aux services généraux, la procédure pour réserver une salle de réunion, un paragraphe sur les avantages sociaux, les RTT, la cantine.

Et parfois il y avait aussi le mot personnel du directeur général, le même depuis 10 ans. Et cela quand bien même le DG était remplacé entre temps.

Le tout, pour finir, était saupoudré de quelques valeurs d’entreprise, histoire de montrer que le choix de nouvel arrivant avait été le bon. Et aussi d’un petit tour dans les bureaux qui s’achevait systématiquement au service RH, pour les dernières obligations administratives. A la clé, vous disposiez du fameux graal, le badge d’accès… Et vous aviez alors le droit de profiter de la cantine.

Bref, tout cet attirail, qui ne donnait pas envie d’être lu, finissait au fond d’un tiroir parce que votre âme RSE s’interdisait de le jeter à la corbeille.

Résultat : 4 % des nouveaux salariés quittent leur poste après une première journée désastreuse

 

Heureusement, on a inventé le welcome pack

A la faveur de l’éclosion du concept de marque employeur, des welcome pack plus complet ont peu à peu fait leur apparition.

Aujourd’hui, c’est devenu un véritable outil d’intégration, une façon de dire « bienvenue à bord, maintenant on va travailler ensemble, alors autant que cela se passe bien ».

L’intégration a en effet tout intérêt à être réussie, lorsque l’on sait le coût d’un recrutement raté.

Alors autant s’en donner les moyens.

Et s’il est bien fait, un bon welcome pack a toutes les chances de rendre les collaborateurs fidèles. Sinon, il y a toutes les chances pour qu’ils ne se sentent pas accueillis comme ils l’espéraient.

Objectif faciliter l’intégration : 22 % des rotations de personnel ont lieu pendant les 45 premiers jours.

 

Le pack welcome, parce que vous le valez bien

Un bon welcome pack, c’est d’abord un outil qui doit rendre fier et développer le sentiment d’appartenance. Mais ce n’est pas qu’un kit rempli de goodies.

Car un stylo ou un bloc note avec le logo, c’est bien, mais est-ce digne pour le nouvel arrivant d’en faire une photo et de la diffuser sur ses réseaux sociaux ?

Il peut y avoir alors des risques de tomber alors sur un hashtag du genre #CaFaitCheap #IlsSontRadins #EstCeQueCaVautLaPeine #JeLesHaisDeja ou #MadeInChina. De quoi véhiculer d’emblée une image plutôt négative.

 

Quel welcome pack ?

En matière d’accueil, les GAFA et autres NATU, ont très tôt compris ce qu’est une intégration réussie : pas de bla bla, mais du concret.

Les startups ont vite pris le relai, à l’image de Welcome To The Jungle. La startup délivre toute une procédure d’accueil très poussée et de qualité.

Les grandes entreprises leur ont emboité le pas, à l’image du Young Graduate program de Total. Un programme d’intégration très performant et complet, intégrant un parcours de formation destiné à partir du bon pied.

Les welcome pack modernes ont donc désormais une valeur de preuve et sont des véhicules de l’engagement, des outils d’ambassadorat lorsqu’ils rassemblent toute une panoplie d’outils utiles pour l’avenir du collaborateur.

 

Au final, que pourrait rassembler le pack idéal :

Il pourrait intégrer des cadeaux, mais loin du bas de gamme « made in China ». Utilisés quotidiennement, ils deviendront des outils de travail productifs et indispensables :

  • Une panoplie d’articles de bureau personnalisés au nom de la marque,
  • des produits high-tech indispensables, eux aussi personnalisés au nom de la marque. (souris, tapis de souris, chargeur de smartphone, Hub et clé USB, powerbank, carnets, cahiers, blocs, calendrier, headphone personnalisés…).

Il pourrait intégrer des cadeaux corporate facilitant l’intégration aux couleurs de l’entreprise :

  • Sacoche personnalisée,
  • mug,
  • couverts,
  • accessoires de bien-être,
  • vêtements premium,
  • vestes…

L’important est de savoir rester haut de gamme. Tomber dans la facilité peut donner un coup fatal à l’image de l’entreprise. Dans ce domaine, mieux vaut ne rien faire que mal faire.

Les petites attentions ont l’avantage de franchir le cap du professionnel pour permettre d’entrer dans la marque du plaisir, qui peut être le plus bénéfique pour l’image employeur. Cela comprend alors des gestes de bienveillance, propice à la qualité dévié au travail notamment :

  • Pass cinéma ou théâtre offert,
  • abonnement à une salle de sport,
  • places de concert,
  • bon pour un programme d’intégration humaine avec des activités de bienvenue,
  • kit de formation interne aux outils de l’entreprise.

 

Comment muscler votre Welcome pack ?

L’arrivée d’un nouveau collaborateur est comme une sorte de naissance pour tous les membres de la famille qu’est l’entreprise. C’est par conséquent un évènement qui se fête, avec quelques points complémentaires :

  1. Pourquoi ne pas le proclamer haut et fort ? Un nouveau talent est là, il faut le faire savoir.
  2. Pourquoi ne pas interviewer les nouveaux ? Tout le monde doit les connaitre alors autant les laisser se présenter, ou faire passer un petit mot en vidéo de manière ludique.
  3. Pourquoi ne pas faire vivre le réseau interne et le réseau social de l’entreprise ? Une présentation sur l’Intranet.
  4. Pourquoi ne pas faire savoir avec qui le nouveau collaborateur va travailler et quel service il va rejoindre ? L’équipe doit être mise en avant, c’est l’occasion de présenter les métiers aussi ? Un relais fiche métier en est le moyen.
  5. Pourquoi ne pas ludifier cette arrivée avec un serious game pour apprendre à connaitre ses collaborateurs et son entreprise ?

 

Le vrai succès d’un welcome pack, c’est l’après-pack

Vous avez montré que vous étiez un excellent accompagnateur pour vos nouvelles recrues. L’intégration s’est très bien passée. Bravo.

Mais attention, si l’on se contente d’un petit cadeau d’arrivée, sans poursuivre l’aventure de l’accueil en commun, le soufflé risque de tomber par la suite. Car l’accueil, c’est avant tout sur la durée qu’il se joue. Comme dans toute relation, il faut laisser le temps de s’installer. Avant de faire le point.

Le welcome pack ne dure qu’un temps et il doit laisser la place ensuite à d’autres outils marque employeur.

Comme le recueil de la parole aux nouveaux arrivants (le rapport d’étonnement), une parole libre, critique et constructive sur les process d’intégration et la façon de les améliorer.

Comme des points, questionnaires d’intégration et des checklists à intervalles réguliers avec le management.

Plus que le welcome pack, éphémère, c’est donc dans la durée que se juge l’engagement et la fidélité.

Et c’est là où la cohérence, la preuve au quotidien, joue son rôle à plein.

Le welcome pack n’est qu’un outil de plus au service de votre politique de culture employeur. Il marque le début d’un cycle de fidélisation.