Depuis quelques années, le réseau social d’entreprise (RSE) a le vent en poupe. En 2017, 80%* des entreprises du CAC 40 les auraient déjà adopté. Tout comme Twitter et Facebook, ces réseaux sont des lieux virtuels où le partage d’information et la discussion sont au cœur de l’outil. Le principal objectif étant l’échange professionnel, une nouvelle culture de management s’instaure : le knowledge management.

L’expansion du réseau social d’entreprise

Aujourd’hui, les réseaux, tout le monde connaît.

Chaque collaborateur a un profil, certes sur les réseaux grand public, mais aussi sur les réseaux professionnels comme LinkedIn.

Avec l’apparition de Yammer il y a une quinzaine d’années, le réseaux social d’entreprise a pris son envol. Aujourd’hui Même Facebook s’y est mis avec Facebook at work. Chacun peut ainsi enregistrer son profil professionnel sur une plateforme qui fait grandement songer à Facebook.

Ce dernier inclut notamment ses coordonnées dans l’entreprise, ses domaines d’expertise et éventuellement son parcours professionnel.

Peut à peu, les RSE se sont étoffés. On en compte un très grand nombre aujourd’hui.

 

Réseau social d’entreprise & fonctionnalités

Voici une liste non-exhaustive des fonctionnalités possibles de retrouver sur un réseau social d’entreprise :

La base de données : favorise la création et le partage de connaissances liées à des problématiques métiers ou à des projets d’entreprise…
Le suivi des informations : permet aux collaborateurs de suivre toutes les actualités qui les intéressent…
L’agenda & la messagerie : permettent d’unifier les outils de collaboration dans l’entreprise…
La webTV interne : favorise le partage de connaissances et la communication interne…
L’e-voting : permet aux collaborateurs d’exprimer leur opinion sur des projets…

Réseau social d’entreprise & inter-connectivité dans l’entreprise

Les salariés de l’entreprise peuvent désormais se connecter au réseau social et y participer. Même si aujourd’hui seul 25% des manager l’utilisent, l’engagement est en progression de 15% sur 2018.

Mais l’utilité est grande. Chaque collaborateur a ainsi la possibilité de communiquer directement avec un ou plusieurs membres de son projet.

L’objectif pour l’entreprise est de développer le « capital social » de ses équipes, en créant notamment un réseau interne qui boostent leur créativité. Les barrières hiérarchiques ainsi levées, ce nouveau support de communication offre aux collaborateurs une nouvelle structure de travail basée sur le collectif.

Avant, vos salariés étaient des consommateurs d’information, maintenant, grâce au RSE, ils deviennent de véritables contributeurs. Ils mettent en avant leur expertise, participent et ajoutent leur regard sur des problématiques précises pour solutionner des questions.

Mais attention ! Veillez à aussi une utilisation respectant l’équilibre entre vie professionnelle et sphère privée. Il faut poser des limites, et élaborer une charte sur l’utilisation de ce réseau.

Le réseau social d’entreprise propulse la marque employeur

L’utilisation d’un réseau social est un moyen de fédérer en interne mais également d’impulser la marque employeur. Utiliser la voix des collaborateurs peut d’abord les fédérer autour du projet d’entreprise. C’est aussi un moyen de les fidéliser.

Mais aussi de leur permettre par la suite d’oeuvrer à l’externe, notamment auprès des candidats, en tant qu’ambassadeur de la marque employeur. Car nombreuses sont les plateformes d’ambassadeur à s’appuyer sur des réseaux sociaux d’entreprise, comme objet également de persona branding.

* Etude Lecko 2018 de l’usage du réseau social d’entreprise