Le National Pizza Day, plus qu’une institution, une véritable religion pour les américains.  Au point d’être un vecteur de Qualité de Vie a Travail aux USA.


Rapide retour historique (ou hystérique ?)

La première pizzeria des Etats-Unis a ouvert en 1895 à New York. Aujourd’hui, 17% de tous les restaurants américains sont des pizzerias. Plus de 3 milliards de pizza sont vendues aux États-Unis chaque année, dont 36% sont des pepperoni, la plus populaire.

De quoi imprégner toute la société de gras et de bonne humeur. Au point de créer un événement national, digne du Superbowl ou du Daytona 500. Chaque 9 février. Le National Pizza day.

 

Le gras « Pizza », vecteur de goût et de Qualité de vie au travail ?

Le monde du travail n’a pas échappé à cette ferveur, bien au contraire. La pizza a investi aussi l’entreprise. Et elle a même révolutionné la notion de bien-être au travail.

En effet, les meilleurs Chief Happiness Officer (CHO) américains savent que la pizza est un gage de réussite pour tous leurs événements de « vivre ensemble ».
Une séance de yoga/pizza, babyfoot/pizza, footing/pizza, brainstorming/pizza, pourquoi pas, tout est envisageable.
La pizza a révolutionné l’Amérique et on pense même qu’elle serait le secret de la couleur des cheveux de Donald Trump (enfin ceux qu’il lui reste).

Alors les français, plutôt que de se payer un CHO, pourquoi pas mettre en place des formations/pizzas, des concours de boule/pizza, des compétitions de lancé de pizzas. Rien de mieux qu’une pizza pour forger un esprit start up, et fédérer les collaborateurs.

Demain la pizza plus forte que la galette ?

Pizza contre galette, combat à venir qui désignera certainement les futurs maitres du monde !