Le premier festival de BD Talenteo a consacré une planche extraite de l’ouvrage « Handipotins », une BD signée Michal Szlazak pour Dajm. Objectif : RSE et au-dela, optimisation de la marque employeur.

Traiter du handicap n’est pas chose aisée. Encore plus dans le cadre de l’entreprise. C’est pourtant une question de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE), bien sûr, mais aussi une question d’image de marque employeur. Car la diversité est aussi un enjeu de recrutement.

Pari réussi pour Handipotins

Et la BD Handipotins réussit ce pari. En effet, elle prend le parti pris du second degré. En plaçant la thématique du handicap sur ce que l’on ne voit pas, elle permet d’envisager une autre façon de le comprendre et de l’accepter. Elle ouvre en cela la voie à la bienveillance.

Ainsi, la planche « Handiphobiethérapie » de Michal Szlazak a fait mouche. Et le jury de ce premier Festival de BD Talentéo ne s’y est pas trompé et a été emporté.

Créée pour Opcalia en collaboration avec l’Agefiph, et signée par Michal Szlazak pour Dajm, le recueil de bandes dessinées « Handipotins » offre un regard décalé sur le handicap. Cette bande dessinée illustre en 48 planches toutes les facettes du handicap en entreprise, avec justesse. Elle rempli son oeuvre pour faire avancer la cause et changer les regards.

C’est en effet la seconde collaboration de Michal Szlazak avec Dajm et Opcalia, après la BD sur l’illettrisme « La valse de Mimille et une lettres ».

Prix Talenteo pour Handipotins

Un travail réussi qui a ainsi valu au dessinateur de remporter ce prix « Entreprise » le 17 décembre dernier. Une consécration, entouré d’autres lauréat prestigieux, comme la mission handicap Bouygues Telecom récompensée par le prix du « Président ».

L’humour pour dédramatiser les situations, voilà une réponse concrète face aux idées reçues. Cela forme un enjeu de marque employeur. A savoir la capacité de l’entreprise à séduire et recruter dans la diversité.