la marque employeur et le recrutement : peut on et doit-on répondre a tous les candidats

La réponse aux candidatures est un enjeu de taille pour délivrer une expérience candidat positive et valoriser la marque employeur. Pourtant, les recruteurs sont souvent accusés de ne pas répondre à tous. Ce qui engendre frustration et critiques des candidats. On a listé pour vous quelques outils intéressants pour combler ce manque.

Le refrain du recruteur

Quel candidat n’a pas déjà été confronté à un « on vous rappelle » laconique, puis resté sans réponse. Ou à des candidatures restées lettre morte.

Sans parler des courriers impersonnels.

« Nous avons bien reçu votre candidature pour un poste de ______ [Indiquez la nature du poste] au sein de notre société et nous vous en remercions.

Malheureusement, malgré votre évidente motivation, votre profil ne nous permet pas d’y répondre favorablement.

Soyez néanmoins assuré(e) de tous nos encouragements dans vos démarches de recherches d’emploi. »

 

Quant aux entretiens d’embauche, selon l’étude Graduate Survey 2013 :

  • 66% des candidats ne reçoivent pas de réponse,
  • 44% des candidats ne comprennent pas les raisons pour lesquelles leur candidature n’est pas retenue,

 

Le manque de temps

Les cas sont apparemment loin d’être particuliers. Ils sont également rapportés sur les réseaux sociaux ou les sites de notation. Mais pourquoi si peu de confirmation de réception, et si peu de retour ?

Les recruteurs manquent de temps, consacrant en moyenne moins de 45 secondes à l’étude d’une candidature.

Autant dire qu’une réponse personnalisée est loin d’être la norme.

Mais c’est pourtant ce qu’attendent les candidats.

 

De la considération

Cela passe par un retour systématique, une réponse sur mesure et même parfois des conseils et des pistes d’amélioration suite à un entretien.

C’est sur ce point que se travaille la fidélisation. Le candidat recalé aura un bon feedback du recruteur et de l’entreprise. Il pourra postuler à nouveau. Il aura une bonne expérience et une image positive de la marque employeur

Au final, les talents les plus intéressants pour l’entreprise seront conservés dans un vivier.

 

Mais qu’en est-il de la réponse ?

Répondre systématiquement à tous les candidats, voilà bien une tache chronophage. Au point qu’elle est souvent réduite à sa plus simple expression : un mail automatisé à partir du CRM ou de l’ATS (Applicant Tracking System).

Mais tous les ATS et CRM du monde ne changeront pas l’importance que revêt la réponse au candidat.

 

On a testé deux outils intéressants

Yaggo.co :

Sous ce nom étrange se cache une plateforme garantissant une expérience candidat intéressante. Et valorisante. L’interface permet en effet d’externaliser la réponse. Elle récupère les informations de l’ATS et prend en charge cette tache. L’interface peut également être rattachée à la boite mail de l’entreprise.

Elle garanti de répondre à chaque candidat, de façon personnalisée. Et d’offrir également au recalé quelques conseils pour améliorer son CV.

Fini le temps perdu à écrire un mail ou un courrier. Fini les envois automatiques et impersonnels. La tache n’est plus du ressort du recruteur puisque la plateforme agit en marque blanche.

L’avantage est réel pour l’entreprise qui reçoit un nombre important de candidatures ou qui se lance dans une campagne de recrutement.

Les retours, mêmes négatifs, sont sources de lien avec l’entreprise. Car ils sont qualifiés et répartis en viviers selon la typologie de poste. Ils peuvent être alors réactivés ensuite en fonction des besoins de recrutement de l’entreprise (offres de poste).

La plateforme permet de maintenir aussi un contact (newsletter, SMS) avec les meilleurs talents, pour éventuellement les solliciter à nouveau.

 

Fidbak :

Fidbak est une plateforme assez récente. Elle s’appuie sur le retour personnalisé du recruteur.

Pour le candidat, il est en effet important de pouvoir identifier quels sont les éléments qui ont freiné sa candidature.

L’entreprise qui délivre une telle information, offre par la suite un moyen au candidat d’améliorer son CV ou sa prestation en entretien.

La plateforme prend la relève et permet au recruteur d’offrir ce genre d’information, sans qu’il passe du temps à s’expliquer au téléphone ou par mail.

La procédure est à l’initiative du candidat. Il fait la démarche d’inscription sur la plateforme et renseigne les éléments liés à son entretien, notamment le mail du recruteur.

La plateforme active une demande d’évaluation auprès du recruteur. Libre alors au recruteur de laisser une évaluation. Ce dernier, via une série de questions, transmet son feed-back sur le candidat.

Certes, un contact téléphonique classique peut être constructif pour obtenir un feed-back, notamment pour conserver le candidat dans un vivier de talents et le fidéliser.

Mais il peut engendrer du temps passé conséquent pour le recruteur, si l’on multiplie les entretiens. La plateforme peut ainsi permettre de délivrer des explications sur l’entretien, facilement et rapidement.

 

Avec ces deux outils orientés expérience candidat, les moyens d’optimiser la marque employeur peuvent trouver de nouvelles ressources, et faciliter le suivi du process recrutement.