epsi2-recrutement-dajm

EPSI, l’école d’ingénierie informatique s’emploie à recruter les meilleurs profils, dans un secteur ultra concurrencé. D’où la nécessité d’une marque employeur punchy, pour convaincre les futurs leaders de la rejoindre. Ballsy Martin est l’un d’eux, dans ce spot signé DAJM pour EPSI.

L’ingénierie informatique, c’est simple : on parle de métiers en tension, des jobs de demain. Car demain se joue aujourd’hui. Surtout si on sait que, d’ici 20 ans, la Data aura investi toute la planète, révolutionné et transformé la société.

« En tant que facteur critique, les technologies de l’information et de la communication (TIC) influeront sur presque toutes les industries nouvelles et existantes. L’Internet des objets et l’Intelligence artificielle assureront que l’analytique du Big Data permettra des perspectives nouvelles d’activités, la transformation des industries et l’avancement des communications entre machines. » (Rapport du Conseil National du Renseignement Américain « Le monde dans les vingt prochaines années », janvier 2017).

Inutile de dire que bientôt les codeurs régneront en maîtres. Ils infléchiront le cours de l’Histoire grâce aux TIC de plus en plus évoluées. Alors autant s’y préparer, s’y former.

EPSI l’a bien compris.

Du coup, récupérer des inscriptions d’élèves peu motivés n’a aucun intérêt pour EPSI. Il faut les meilleurs. Les plus passionnés. Les plus geek. Ceux qui veulent la meilleure formation. Ceux qui veulent donner du sens à leur futur métier et transformer la société.

Mais d’abord, pour toucher les meilleurs, il faut leur parler. Et en utilisant leur langage et leurs codes, c’est encore mieux. Alors comment s’adresser aux passionnés ? En les passionnant, tout simplement.

C’est pour cela, qu’après la refonte de son territoire de marque, EPSI lance aujourd’hui son premier spot. Réalisation DAJM. Ici, l’école joue la carte des Millennials qui vont assouvir leur passion du code, des réseaux et du développement.

Et ça parle aux talents, aux passionnés, à ceux qui deviendront les futurs héros du digital.

Simplement parce que la passion, c’est ce qui fait tourner le monde.