Total fait le point sur ses objectifs RH

Diversité, égalité Femmes/Hommes, management, développement des compétences digitales. Depuis 2012 la Direction RH de Total s’est fixé des objectifs de progression. A la clé, l’amélioration de sa marque employeur. Cela commence avec une étude emploi, rémunération et taux d’engagement

Depuis 2012, la Direction RH de Total a défini des objectifs ambitieux pour répondre aux questions récurrentes de société. Et pour répondre surtout à l’expression des besoins de ses collaborateurs. En particulier autour des problématiques emploi formation, amélioration des conditions de travail. Mais aussi autour des problématiques de responsabilité sociale (RSE) qui souvent restent mal comprises par les salariés.

A cela s’est ajouté une étude emploi, rémunération et engagement des collaborateurs. Autant d’éléments primordiaux pour la marque employeur. Prendre le pouls des collaborateurs, est en effet indispensable pour optimiser le bien-être au travail.

Grace à cela, le travail réalisé jusqu’à présent avait déjà apporté une vraie amélioration de la qualité de vie au travail.

Mais la Direction RH de Total avait décidé de ne pas s’en satisfaire. En témoignent les nombreux indicateurs supplémentaires qui ont été mis en place.

A la clé, la progression de la Proposition de Valeur Employeur (PVE) pour accéder à une marque employeur encore plus performante.

Des indicateurs à la hauteur des attentes

Il faut dire que les attentes sont fortes. Car les problématiques de diversité et d’égalité forment le socle du bien vivre et bien travailler ensemble. Un élément de plus au service de la qualité de vie au travail, certes, mais dont bénéficie la marque employeur.

Avec à la clé, la perspective de pouvoir fidéliser les collaborateurs du groupe. Mais également de séduire de nouveaux talents et d’optimiser le recrutement.

Avec ce nouveau programme, le travail paye

Et les indicateurs de 2015 sont au vert dans presque tous les domaines. Les objectifs en matière de RSE sont atteints.

Et cela a même permis de revoir les objectifs à la hausse pour la prochaine échéance annuelle.

De quoi simplifier notre travail de communication, c’est toujours plus facile de communiquer sur des résultats positifs.